mardi 7 juin 2016

LE JUGE tome 2 : LA PRESSE EN PARLE (2)

La critique culturebd :

Le juge Renaud a gagné son surnom de shérif dans la ville de Lyon, surnommée Chicago-sur-Rhône. Alors qu’il enquête sur le casse du siècle, il finira par payer son indépendance et sa droiture, de sa vie. Sa biographie en BD se lit avec attention et vif intérêt.
En 1973, Jean Augé, parrain de la pègre lyonnaise, se fait serrer avec de l’héroïne à bord d’un bateau. Il organise une hécatombe dans le milieu pour faire le ménage et empêcher les « causeux » de trop de la ramener. Le juge Renaud, lui, continue son enquête sur les différents hold-up lyonnais susceptibles d’être en lien avec le casse du siècle, celui de Strasbourg en 1971.
Le Juge, La Pépublique assassinée T.2
 
Ce deuxième opus s’attache plus dans l’enquête à proprement parler, dont le déroulé suis tous les ingrédients d’un bon polar noir. Le scénario réaliste met en lumière les liens que tissent pègre, politiques et entrepreneurs... tout en posant les jalons du funeste 3 juillet 1975. Avec son souci de réalisme et sa narration qui colle aux pas du juge, cette série BD n’est pas sans rappeler certains plans du Juge Fayard dit Le Shériff, film de 1977, aussi inspiré de la vie de François Renaud.
Le récit prenant conjugue informations complexes et denses sur la nébuleuse dangereuse qui entoure de plus en plus le juge Renaud. Bien que moins présente que dans le premier tome, la vie privée du magistrat n’est pas oubliée pour autant, posant parfaitement le caractère cet homme intègre aux méthodes particulières.
Pile dans un style qu’on pourrait qualifier de docu-fiction, le trait réaliste et les reconstitutions des lieux de l’époque font merveilles. Malgré les nombreux moments de conversation et les scènes statiques, on ne s’ennuie pas une seconde tant l’atmosphère rend parfaitement le côté polar politico-financier.
Ce deuxième tome complexe décrit parfaitement une sale affaire française.