mardi 15 mars 2016

L'ART DU CRIME : LA PRESSE EN PARLE (1)

A quelques semaines de la parution du tome 1, le site ONE COFFEE, ONE SCRIPT, consacre déjà un bel article à "L'ART DU CRIME".

 

L’Art du Crime : lancement le 6 avril.

 
Tout commence en 2012. Par une rencontre avec Olivier Berlion au Festival des Scénaristes de Valence. Une idée, une autre puis s’ébauche un projet fou. Un projet en 9 albums, chacun dédié à un art, évoquant le vertige, la quête d’absolu d’un artiste. Et la violence meurtrière qui la contraint, l’empêche, ou au contraire parfois l’accompagne.

Ce rêve fou, dont l’architecture s’articule autour de Rudi, figure centrale du projet, un homme va le partager : Franck Marguin, et avec lui toute l’équipe de Glénat. Vont s’ensuivre 4 ans d’écriture, 4 longues années de patience et de passion pour peaufiner avec Olivier les scénarios des 9 albums.
 
Bande dessinée, peinture, architecture, sculpture, cinéma, littérature, musique, théâtre et audiovisuel. Et à chaque fois, l’envie d’aller au bout du récit, des personnages, des enjeux propres à chaque art.
Un long chemin dans l’ombre, une plongée totale dans l’écriture en duo de l’Art du crime, guidés seulement par l’amitié, l’envie partagée de se dépasser…et l’âme de Rudi, gardien sombre et solaire.
 
Puis ce fut l’heure d’étoffer l’équipe, de fédérer d’autres talents pour venir apporter à leur tour leur âme et leur univers, pour faire de chaque album une aventure graphique unique.
Un à un, emportés par l’aventure, sont venus nous rejoindre Éric Stalner, Pedro Mauro, Éric Liberge, Karl T, Fabrice Druet, Marc Bourgne et Steven Lejeune. Chacun venu apporter une signature visuelle unique, sa signature d’artiste, sa « patte », son œil et sa sensibilité.
 
Pour les tomes 1 et 9, un choix naturel qui apparait d’emblée : qui d’autre qu’Olivier pour mettre en images les moindres nuances de ce récit, les ombres et les lumières de ce parcours au bout de soi-même ?
 
Le résultat ?
Planches de sang, le premier tome, consacré à la bande dessinée qui devient ici non pas le 9éme mais le premier des arts.
Avec à la mise en couleurs Christian Favrelle, qui apporte à ce tome 1 une contribution exceptionnelle, en revisitant les comics américains pour faire vibrer l’approche graphique d’Olivier à chaque case du récit.
Et qui nous a en prime régulièrement réchauffé le cœur par sa sagesse et sa bonne humeur…
 
L’Art du Crime. Neuf arts, neuf crimes, une vie.
Des univers différents à chaque album, une série où chaque récit est indépendant, mais une arche narrative d’ensemble, qui vous accompagnera jusqu’à l’ultime révélation du tome 9.
 
 
Le 6 avril prochain, vous avez rendez-vous avec Rudi.